Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le ministre des Transports Marc Garneau a ordonné à son ministère d’examiner les données les plus récentes sur la sécurité dans les autobus scolaires, en ce qui a trait aux ceintures de sécurité.

Selon le ministre Garneau, si les ceintures de sécurité sont utilisées et installées correctement dans les autobus, elles peuvent offrir une protection supplémentaire aux usagers. M. Garneau a toutefois assuré que la conception actuelle des sièges offrait déjà une bonne protection en cas d’accident.

Le gouvernement a été placé sur la défensive, lundi, après qu’une enquête du réseau anglais de Radio-Canada eut suggéré que les règles de sécurité actuelles dans les autobus scolaires se basaient sur des informations désuètes et incomplètes.

Au Canada, le port de la ceinture de sécurité n’est pas exigé dans les autobus scolaires. En juin dernier, le gouvernement a toutefois dévoilé de nouvelles directives afin de réglementer leur utilisation pour les exploitants d’autobus qui choisiraient d’en installer dans leurs véhicules.

Selon ces nouvelles balises, les ceintures ne doivent pas compromettre les dispositifs de sécurité déjà en place qui prévoient des sièges compartimentés pour protéger les enfants.

Une étude menée en 2010 par Transports Canada indiquait que les ceintures de sécurité pourraient aider à éviter des blessures lors de capotages et lors d’accidents où une camionnette ou un véhicule de grande taille s’écraseraient sur le côté, ou ceux où il y aurait une «élévation verticale importante de l’habitacle de l’occupant».

L’étude avait recommandé d’effectuer plus de recherches sur le sujet pour s’assurer que les ceintures ne nuisent pas aux enfants.

Depuis 1984, 23 enfants sont morts à la suite d’accidents d’autobus scolaire. De 2008 à 2016 — les données les plus récentes — on a dénombré un décès.

Selon Transports Canada, les collisions latérales causant des lésions sont rares.

M. Garneau s’est toutefois dit ouvert à réexaminer les données.

«J’ai demandé à mon ministère d’examiner de manière approfondie la question des ceintures de sécurité dans les autobus, pour avoir un regard neuf sur toutes les preuves rassemblées depuis 1984, et j’attends avec impatience ses conclusions», a déclaré le ministre à la Chambre des communes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!