Archives / Métro

SAINT-SIMÉON, Qc — L’incendie qui a coûté la vie à une femme et à deux adolescents, samedi, à Saint-Siméon en Gaspésie, pourrait être d’origine criminelle, a indiqué la Sûreté du Québec (SQ), mardi.

«Certains éléments de l’enquête font croire aux enquêteurs qu’il pourrait s’agir d’un acte criminel», a déclaré Béatrice Dorsainville, porte-parole de la SQ.

L’affaire a donc été transférée au Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la SQ.

Mme Dorsainville n’a pas voulu s’avancer sur les indices qui permettent de croire à un incendie criminel.

Une femme âgée de 40 ans et deux adolescents de 14 ans, un garçon et une fille, ont péri dans les flammes qui ont pris naissance peu avant 4h45, samedi matin, dans une résidence de la route Poirier, à Saint-Siméon.

Les trois corps ont été découverts dans les décombres, mais une femme avait réussi à sortir de la maison en flammes. Elle devait rencontrer les policiers de la SQ dans l’espoir de faire avancer l’enquête.

Jusqu’à présent, les policiers disaient ne privilégier aucune hypothèse pour expliquer le drame.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!