James West/La Presse canadienne Brian Gallant

FREDERICTON — Les deux hommes qui veulent devenir premier ministre du Nouveau-Brunswick ont eu un rare tête-à-tête, mercredi, mais cette rencontre n’a pas convaincu le chef conservateur Blaine Higgs d’appuyer la formation d’un gouvernement libéral.

C’est le chef libéral Brian Gallant qui avait suggéré cette rencontre, dans le cadre de ses consultations pour un discours du Trône prévu la semaine prochaine. M. Higgs précise toutefois que le contenu de ce discours du Trône a peu d’importance, puisqu’il s’agira d’un «vote de confiance» sur le bilan des libéraux — et les conservateurs voteront contre.

M. Higgs a déclaré que les attaques personnelles dont il a été la cible lors de la dernière campagne électorale n’avaient rien fait pour améliorer l’opinion qu’il se faisait de M. Gallant.

Les libéraux tentent de s’accrocher au pouvoir alors qu’ils n’ont remporté que 21 sièges — un de moins que les progressistes-conservateurs — lors du scrutin du 24 septembre. Un parti doit faire élire 25 députés pour obtenir une majorité à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

La rencontre de mercredi n’a duré qu’une trentaine de minutes et M. Higgs a déclaré qu’il respecterait l’accord de confidentialité sur le contenu des discussions.

Avant qu’un discours du Trône ne puisse être prononcé en Chambre, les députés doivent d’abord choisir un président de l’Assemblée législative; or, jusqu’ici, aucun parti n’est disposé à «sacrifier» un précieux député pour occuper ces fonctions.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!