Mathieu Belanger / La Presse Canadienne Alexandre Bissonnette

QUÉBEC — Le juge François Huot, de la Cour supérieure, s’apprête à annoncer qu’il prendra plus de temps que prévu dans le dossier du tireur de la grande mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette.

Il devait prononcer la peine du meurtrier le 29 octobre prochain. Le magistrat rencontrera toutefois les parties ce vendredi 19 octobre afin de leur faire part de son intention de reporter la décision, a appris La Presse canadienne.

L’accusé sera présent dans la salle d’audience, au palais de justice de Québec, vendredi.

Sa dernière comparution remonte au 21 juin 2018, jour où ses parents, Raymond Bissonnette et Manon Marchand, ont brisé le silence et affirmé soupçonner la Couronne de chercher à démoniser leur fils «par volonté politique» pour obtenir la peine la plus sévère de l’histoire.

«Alexandre n’est pas un monstre», avaient-ils déclaré au terme des observations sur la peine.

Le jeune homme de 28 ans a plaidé coupable en mars à toutes les accusations déposées contre lui, soit six chefs de meurtre prémédité et six chefs de tentative de meurtre en lien avec la tuerie de la mosquée de Québec du 29 janvier 2017.

Les observations sur sa peine ont eu lieu en avril et les plaidoiries des parties ont été présentées au juge en juin.

La Couronne réclame une peine de 150 ans d’incarcération, tandis que les avocats de Bissonnette demandent une peine de prison à vie, avec une possibilité de demander une libération conditionnelle après 25 ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!