TORONTO – Deux autres ministres ontariens ont démissionné et pourraient entrer dans la course au leadership du Parti libéral provincial (PLO).

Le Dr Eric Hoskins, qui représente la circonscription torontoise de St. Paul, n’est désormais plus ministre de l’Enfance et des Services à la jeunesse, un passage obligé avant de pouvoir tenter sa chance pour remplacer Dalton McGuinty.

Charles Sousa a de son côté confirmé qu’il n’était plus ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, ni ministre responsable des Jeux pan et parapan-américains de 2015.

Ni l’un ni l’autre n’ont expressément confirmé qu’ils désiraient succéder à l’ex-premier ministre Dalton McGuinty, mais les deux hommes l’on laissé entendre, affirmant qu’ils voulaient prendre part au renouvellement du parti.

M. Sousa devrait annoncer officiellement sa candidature samedi lorsqu’il effectuera une annonce non précisée à Mississauga.

M. Hoskins, âgé de 51 ans, a quant à lui fait savoir qu’il donnera plus de détails sur sa décision dans le cadre d’une conférence de presse, en début de semaine prochaine.

«Ensemble, je suis confiant que nous pouvons faire avancer notre parti en prônant un leadership solide inscrit dans des politiques basées sur des principes», a-t-il dit par voie de communiqué.

Le diplômé d’Oxford, boursier de Rhodes, est peut-être plus connu en dehors des cercles politiques comme étant un humaniste célèbre qui a fondé l’Association des amputés de guerre du Canada avec son épouse, la Dre Samantha Nutt. Ils ont un fils de 7 ans, Rhys.

M. Hoskins est également un officier de l’Ordre du Canada et a reçu la médaille de la paix Lester B. Pearson des Nations unies, ainsi que la Croix du service méritoire du gouverneur général.

Pour sa part, M. Sousa a d’abord oeuvré pendant plus de 20 ans pour la Banque royale du Canada, selon le site Internet dédié à sa candidature. Avant cela, il possédait et exploitait une société de recouvertement qui offrait des services financiers aux petites entreprises.

M. Sousa, qui est âgé de 54 ans, et sa femme Zenny ont trois enfants.

«Alors que nous entamons le processus de renouvellement de notre parti, j’espère continuer de servir les Ontariens avec autant de passion et d’intégrité que notre premier ministre au cours de ses années en poste», a-t-il déclaré par voie de communiqué.

La liste des candidats à la succession de M. McGuinty s’allonge, alors que trois ministres ont démissionné jusqu’à maintenant, une condition imposé par le chef libéral sortant.

Sandra Pupatello, qui a quitté la politique il y a un an, ainsi que Kathleen Wynne et Glen Murray — deux députés de la région de Toronto —, se sont lancés dans la course. Gerard Kennedy, qui s’est incliné par seulement 140 voix devant McGuinty lors de la course au leadership du parti en 1996, a précisé qu’il n’avait toujours pas pris de décision. Une autre source prétend que John Wilkinson, l’ex-ministre du Revenu et de l’Environnement qui a perdu son siège lors de l’élection de l’an dernier, évalue toujours ses options.

M. McGuinty a annoncé qu’il quittait son poste le 15 octobre dernier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!