Fred Chartrand / La Presse canadienne Julie Payette

REGINA — Julie Payette effectue sa première visite officielle en Saskatchewan plus d’un an après son arrivée en fonction et affirme qu’être gouverneure générale du Canada est un grand privilège.

Il y a eu des interrogations sur l’éthique de travail de Mme Payette et elle a récemment été critiquée pour sa manière d’aborder son rôle de représentante de la reine.

Mais, interrogée sur ces critiques à Regina, elle a invité ses détracteurs à passer quelques jours dans son bureau et à voir à quoi cela ressemble.

La gouverneure générale est arrivée à l’Assemblée législative provinciale pour un salut de 21 canons et a serré la main du premier ministre, Scott Moe.

Vendredi, elle doit se rendre dans une base des Forces canadiennes à Moose Jaw, la même base où l’ex-astronaute avait obtenu son brevet de pilote militaire à bord d’un avion à réaction Snowbird dans les années 1990.

Mme Payette a dit avoir spécifiquement choisi de venir en Saskatchewan à la mi-octobre pour assister au dernier spectacle aérien de la saison.

Samedi, Mme Payette doit visiter l’exposition commémorative des Broncos de Humboldt avant de voir en action l’équipe de hockey junior.

Seize membres des Broncos sont morts et 13 ont été blessés en avril lorsque l’autocar de l’équipe et un semi-remorque sont entrés en collision à une intersection rurale.

Le bureau de Mme Payette a indiqué qu’elle effectuerait sa première visite au Manitoba à la fin de novembre, mais pas avant qu’elle se ne rende en visite d’État au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Nigéria à la fin d’octobre.

La nouvelle gouverneure générale n’a pas encore mis les pieds au Yukon.

«Nous devons faire le pays entier (et) c’est un grand pays», a fait valoir Mme Payette.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!