Amr Nabil Amr Nabil / The Associated Press

OTTAWA — Le Canada n’enverra personne à une grande conférence sur les investissements en Arabie saoudite la semaine prochaine à un moment où Riyad est la cible de l’indignation générale, mais des sources insistent pour dire qu’Ottawa n’a jamais eu l’intention d’y envoyer une délégation.

Une importante source gouvernementale a indiqué qu’il n’y aurait aucun ministre, fonctionnaire fédéral ou membre de l’ambassade à la conférence, aussi surnommée «Davos dans le désert».

En 2017, celui qui était alors ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, avait pris part au tout premier sommet.

L’Arabie saoudite fait face à une pression mondiale intense à la suite de la disparition et de la mort présumée du journaliste Jamal Khashoggi, citoyen saoudien et résident américain qui a critiqué le régime saoudien.

Des personnalités internationales ont annoncé avoir annulé leur participation au sommet saoudien, dont des dirigeants d’entreprises, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, des ministres européens, la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

Les relations entre le Canada et l’Arabie saoudite s’étaient détériorées en août lorsque Riyad avait suspendu ses liens diplomatiques avec Ottawa et expulsé l’ambassadeur canadien après que la ministre fédérale des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, eut vertement critiqué le régime sur Twitter à la suite de l’arrestation de militants sociaux.

Le président américain, Donald Trump, a déclaré que, lors de leur récente conversation, le roi d’Arabie saoudite avait fermement démenti les allégations selon lesquelles lui-même ou son prince héritier étaient au courant de la disparition de M. Khashoggi, qui a été vu pour la dernière fois dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, en Turquie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!