Getty Images/iStockphoto

VANCOUVER — L’Agence de la santé publique du Canada a annoncé samedi qu’elle menait une enquête sur l’éclosion d’infections de la salmonellose dans cinq provinces, la grande majorité dans l’ouest du pays.

Elle a indiqué sur son site internet que la source de l’éclosion n’a pas été déterminée. Toutefois, elle a révélé que «bon nombre des personnes qui sont tombées malades ont déclaré avoir mangé des concombres avant leur maladie». Elle étudie aussi d’autres sources possibles de maladie.

En date de vendredi, 45 cas avaient été confirmés au Canada: 37 en Colombie-Britannique, cinq en Alberta, un cas en Saskatchewan, au Manitoba et au Québec.

Le cas québécois a raconté avoir voyagé en Colombie-Britannique avant de tomber malade, a ajouté l’agence.

Ces cas se sont déclarés de la mi-juin et la fin de septembre. Neuf personnes ont été hospitalisées, mais aucun décès n’a été signalé.

L’agence dit collaborer ses partenaires provinciaux et territoriaux, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada.

«L’éclosion semble se poursuivre, car les maladies continuent d’être rapportées», peut-on lire dans le communiqué publié sur le site internat de l’Agence de la santé publique du Canada.

Elle ajoute que rien n’indique que les résidents du centre et de l’est du Canada sont touchés par cette éclosion.

Les personnes infectées par la bactérie salmonellose peuvent être infectées plusieurs jours, voire plusieurs semaines. La plupart des gens en santé guérissent entièrement, sans soin supplémentaire. Dans certains cas, une maladie grave demandant une hospitalisation est nécessaire.

Quant aux personnes souffrant de symptômes ou des problèmes médicaux sous-jacents, il leur est recommandé de communiquer avec leur fournisseur de soins de santé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!