Steve Caron/Le Flambeau Le centre Info-Femmes de la rue Sherbrooke Est

Une campagne de sensibilisation sera lancée dans plusieurs villes du Québec cette semaine pour mettre en lumière ce que sont les centres de femmes, et ainsi mieux expliquer leur impact dans la société.

Du 22 au 26 octobre prochain, dans le cadre de la semaine nationale de l’action communautaire autonome, le réseau L’R des centres de femmes du Québec donnera le coup d’envoi à sa campagne Donne-toi de l’air! à Montréal et à Québec, mais aussi en Abitibi-Témiscamingue, dans le Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord, en Estrie, en Gaspésie et dans plusieurs autres régions.

Le but de ce mouvement est de lancer «un message positif» aux jeunes femmes, aux femmes sur le marché du travail et «particulièrement [aux] femmes à la croisée des oppressions», dit l’organisme. Celui-ci souhaite les inviter à découvrir les centres de femmes près de chez soi, et «à aller y trouver la bouffée d’air dont on a besoin», indique-t-on par voie de communiqué.

Décrits comme des milieux de vie sécuritaires, les centres de femmes sont «un oasis pour les femmes», croit le groupe communautaire. Ces espaces «sont là pour prendre soin de soi, s’entraider, agir ensemble et s’outiller», note-t-on à ce sujet.

Se refaire une santé, retrouver confiance en soi, construire un réseau ou prendre du bon temps : voilà tant d’avantages que peut offrir un centre de femmes, selon l’organisme. À travers ce travail «personnel», les femmes s’informent à plusieurs égards, ajoute-t-on, «notamment en matière de violences faites aux femmes».

Des projets collectifs
Le développement d’une véritable entraide entre les femmes de la communauté permet notamment la création de projets collectifs ayant des impacts tangibles sur leurs conditions de vie, selon le groupe. «Dans notre approche féministe d’action communautaire autonome, c’est ce qu’on appelle le passage du je au nous», déclare la présidente de L’R, Stéphanie Vallée.

La campagne Donne-toi de l’air! devrait renouveler chaque mois les occasions de mieux connaître le travail de ces centres de femmes, renchérit la présidente.

«[Ce réseau] fait partie des richesses collectives du Québec, et appartient aux femmes des communautés. Le soutenir, c’est soutenir des moyens concrets de réaliser l’égalité de fait au Québec.» – L’R des centres de femmes du Québec.

Lundi, tôt en matinée, la Ville de Montréal lancera en grandes pompes la semaine nationale de l’action communautaire autonome à l’Hôtel de Ville. L’activité sera précédée d’une exposition d’archives du photographe et militant André Querry ainsi que des illustrations de Chloé Biocca.

On attend également Marie-Pier Boisvert, Françoise David, Mélissa Mollen Dupuis, François Saillant, Will Prosper, Christian Nadeau, Virginie Larivière et Karel Ménard sur place lors du dévoilement. Cette semaine nationale est une initiative du Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA).

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!