Getty Images/iStockphoto

HALIFAX — Deux anciens hauts dirigeants de l’hôpital pour enfants de Halifax ont été formellement accusés de fraude et d’abus de confiance, dans le cadre d’un scandale de notes de frais au Centre de santé IWK.

L’ancienne chef de la direction Tracy Kitch a été arrêtée mardi chez elle, à Oakville, en Ontario, alors que l’ancien directeur financier Stephen D’Arcy, de Toronto, s’est livré à la police.

Mme Kitch, âgée de 57 ans, est accusée de fraude de plus de 5000 $ et d’abus de confiance, tandis que M. D’Arcy est accusé d’abus de confiance, d’utilisation non autorisée d’un ordinateur et de falsification de données. Les deux accusés doivent comparaître en Cour provinciale à Halifax le 20 décembre.

Mme Kitch avait démissionné en août 2017 lorsqu’un audit indépendant de Grant Thornton a conclu qu’elle devait des dizaines de milliers de dollars pour des dépenses «potentiellement personnelles» portées à la carte de crédit de l’hôpital. M. D’Arcy, âgé de 55 ans, a démissionné le 25 septembre suivant.

La police de Halifax a indiqué mardi qu’elle avait ouvert une enquête à la suite d’une «plainte pour mauvaise gestion financière» déposée par le conseil d’administration d’IWK le 20 septembre 2017.

Mme Kitch avait joint l’équipe de l’hôpital en août 2014; elle touchait un salaire annuel de 296 289 $ au moment de son départ. Auparavant, elle avait été vice-présidente, directrice des soins aux patients et des soins infirmiers, à l’hôpital Mount Sinai de Toronto.

Le rapport d’audit de Grant Thornton avait été publié après que le réseau anglais de Radio-Canada eut soulevé des questions sur les allocations de dépenses à l’hôpital IWK.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!