VANCOUVER – Une conférence portant sur l’intimidation, comment la contrer et en réduire l’impact, s’ouvre ce mardi à Vancouver, un peu plus d’un mois après le suicide d’Amanda Todd.

L’adolescente de 15 ans s’est enlevé la vie après avoir mis en ligne une vidéo racontant ce qui lui était arrivé après qu’elle eut été sexuellement exploitée et intimidée sur internet.

Sa mort a incité les gouvernements fédéral et de Colombie-Britannique à se pencher plus attentivement sur le phénomène de l’intimidation et la conférence s’inscrit dans le sommet «Effacer l’intimidation» (Erase Bullying).

La conférence touchera notamment le rôle des spectateurs, ceux qui sont au courant mais qui ne sont pas participants dans des actes d’intimidation.

Le mois dernier, les ministres de la Justice et de la Sécurité publique de tout le Canada ont créé un groupe de travail afin d’élaborer des façon de combattre la cyberintimidation.

Un sondage dévoilé le week-end dernier par Jeunesse J’écoute à l’occasion du lancement de la semaine de la sensibilisation à l’intimidation révélait que près de 90 pour cent des jeunes avouent avoir été témoins d’actes d’intimidation à l’école.

De plus, 65 pour cent d’entre eux disent avoir été victimes de cyberintimidation. Le sondage, réalisé en ligne auprès de 2500 jeunes en avril 2011, indiquait d’ailleurs une forte hausse de l’intimidation via les réseaux sociaux.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!