The Associated Press Amor Ftouhi

FLINT, Mich. — Le policier qui aurait été poignardé par un Montréalais dans un aéroport du Michigan a indiqué au procès qu’une fois blessé au cou, il avait combattu l’envie de s’allonger par terre, de peur de ne plus jamais se relever.

Le lieutenant Jeff Neville a raconté vendredi sa version de l’agression au procès d’Amor Ftouhi, accusé de terrorisme et d’autres crimes.

Le ressortissant tunisien, installé à Montréal, était entré aux États-Unis à Champlain, dans l’État de New York, puis s’était rendu à Flint, en juin 2017.

Selon le gouvernement américain, l’accusé voulait poignarder le policier, lui prendre son arme et tirer sur d’autres personnes dans l’aérogare.

Le lieutenant Neville a soutenu vendredi qu’il avait perdu toute sensation dans son visage à la suite de l’attaque au couteau — une agression qu’il «n’oubliera jamais», a-t-il témoigné.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!