Chris Young/La Presse canadienne Justin Trudeau

WASHINGTON — Justin Trudeau espère que le Canada pourra régler d’ici le sommet du G20, à la fin du mois, son différend tarifaire avec les États-Unis sur l’aluminium et l’acier.

Les leaders des pays du G20, dont le premier ministre canadien et le président américain, Donald Trump, se réuniront pour leur rencontre annuelle les 30 novembre et 1er décembre, à Buenos Aires. Selon certains médias, le Canada et les États-Unis envisagent aussi, à cette occasion, de se joindre au Mexique pour une cérémonie de signature célébrant la nouvelle entente qui remplacera l’Accord de libre-échange nord-américain.

En conférence de presse lundi à Paris, M. Trudeau a soutenu qu’il avait évoqué le différend tarifaire avec M. Trump lorsque les deux hommes ont brièvement discuté au cours du dîner officiel donné samedi soir à Paris par le président français, Emmanuel Macron, en marge du 100e anniversaire de l’Armistice.

Le premier ministre Trudeau a ajouté lundi que les tarifs douaniers américains décrétés par la Maison-Blanche sur les importations d’acier et d’aluminium demeuraient une source de préoccupation pour les Canadiens, mais aussi pour les Américains.

David MacNaughton, ambassadeur du Canada aux États-Unis, déclarait en entrevue la semaine dernière que des discussions de haut niveau avaient eu lieu, et qu’il avait invité le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, à reprendre officiellement ses efforts pour faire lever ces droits de douane.

Selon certaines personnes proches du dossier, les États-Unis exigeraient maintenant que des quotas soient imposés aux exportations canadiennes, une proposition de départ que rejetterait Ottawa.

«Comme je l’ai déjà dit, j’en ai discuté avec le président Trump, a déclaré M. Trudeau lundi. J’espère que nous pourrons résoudre le problème avant que nous nous rencontrions au G20 en Argentine.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!