Nathan Denette Nathan Denette / La Presse Canadienne

OTTAWA — Les efforts du Canada pour devenir un champion mondial de la lutte contre les changements climatiques pourraient être entachés par l’embarrassante distinction d’être le plus gros émetteur de gaz à effet de serre (GES) par personne de tous les pays du G20.

À deux semaines du sommet des leaders du G20, en Argentine, «Climate Transparency», une coalition internationale d’organismes écologistes, publie son dernier rapport sur les politiques climatiques des membres de ce groupe qui réunit 19 pays, plus l’Union européenne.

Le rapport indique qu’aucun des membres du G20 n’a mis en place un plan de réduction des émissions de GES qui lui permettra d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris sur les changements climatiques, conclu de haute lutte il y a trois ans.

Selon la coalition internationale, chaque Canadien produit en moyenne 22 tonnes de gaz à effet de serre par an — l’émission la plus élevée de tous les membres du G20, et près de trois fois la moyenne, qui est de huit tonnes.

Les Canadiens sont également les plus gros consommateurs d’énergie par habitant, et les émissions provenant du secteur des transports et des bâtiments représentent quatre fois la moyenne des membres du G20.

La ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna, qui est sur le point d’imposer une tarification sur le carbone aux provinces qui n’en ont pas adopté, reconnaît que le Canada doit en faire plus. Elle affirme toutefois que son objectif immédiat est de mettre en oeuvre la stratégie nationale déjà adoptée, avant d’envisager des objectifs plus ambitieux pour l’avenir.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!