BOSTON — Le premier ministre François Legault affirme qu’il n’a renié aucune promesse en ne retournant pas aux Québécois les sommes qu’ils ont versées en trop à Hydro-Québec.

Lorsqu’elle formait le deuxième groupe d’opposition à l’Assemblée nationale, la Coalition avenir Québec (CAQ) a calculé que 1,4 milliard $ en trop-perçu avait été détourné depuis 2008, et que cet argent devait être retourné aux clients de la société d’État. L’enjeu est devenu un véritable cheval de bataille pour la CAQ, qui revenait à la charge jour après jour en Chambre pour demander au ministre responsable de rembourser les Québécois.

Or, à Boston, jeudi, où il terminait une mission économique de deux jours, M. Legault a expliqué, en point de presse, que cette somme ne figurait pas dans le cadre financier déposé par sa formation politique en campagne électorale.

«Il n’a jamais été question d’un engagement de 1,5 milliard $ d’argent d’Hydro-Québec, a-t-il lancé. Il faut comprendre que si l’on disait « Hydro-Québec, vous devez 1,5 milliard $ », il y aurait 1,5 milliard $ de moins dans le budget du Québec.»

Pressé de questions, le premier ministre a répété qu’il n’avait «jamais été question» d’un engagement où des chèques d’Hydro-Québec seraient postés aux contribuables.

Cet argent sera plutôt retourné sous d’autres façons, a-t-il dit, ajoutant que son gouvernement désire réduire les taxes scolaires, mettre en place une nouvelle allocation familiale ainsi qu’instaurer des tarifs uniques pour les garderies.

«Nous allons remettre l’équivalent de cet argent, mais de la façon dont nous l’avons annoncé», s’est défendu M. Legault.

Ces trop-perçus représentent l’écart entre le rendement autorisé par la Régie de l’énergie et le rendement réel réalisé par Hydro-Québec.

En mars dernier, la société d’État a dévoilé des profits de 2,84 milliards $, alors qu’ils avaient été de 2,86 milliards $ lors de l’exercice précédent. Ce résultat tenait compte d’une charge de 45 millions $ attribuable au partage d’une partie des écarts de rendement avec la clientèle d’Hydro-Québec.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!