Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

HALIFAX — Le chef d’état-major des Forces armées canadiennes a affirmé que l’armée n’avait pas réussi à intégrer adéquatement les femmes et les personnes issues des minorités au sein de ses rangs, mais qu’elle travaillait sans relâche pour s’adapter et évoluer.

Prenant la parole durant un congrès sur la défense et la sécurité à Halifax, le général Jonathan Vance a expliqué que l’armée devait changer parce que la nature même de la guerre changeait, et ce, rapidement.

«On nous a accusés de regarder en arrière, d’observer ce qui a fonctionné dans le passé et de conserver ces politiques. Cela était efficace lorsque les guerres étaient des conflits entre les États, quand des humains affrontaient des humains sur le terrain. Nous avons tous cet ADN dans nos gênes», a-t-il lancé.

Mais la nature même de la guerre est en train de changer.

Selon le général Vance, l’armée doit devenir plus diversifiée parce qu’elle tient à trouver tous les talents dont elle a besoin pour répondre à des menaces en constante évolution, comme la cyberguerre.

«Nous devons viser un recrutement plus diversifié, a-t-il déclaré. La guerre du futur exige de nouvelles façons de penser dans différents domaines si nous voulons l’emporter.»

Il a ajouté que l’armée était actuellement coincée avec le modèle qu’elle utilise pour trouver les recrues idéales, mais que l’accent mis sur les attributs physiques devrait être modifié pour certains emplois.

«On a connu cela avec les LGBTQ2, on n’a connu cela avec les races, on n’a connu ça avec les femmes».

Jonathan Vance est même allé plus loin en déclarant que ce vieux modèle serait inutilisable quant à la capacité du Canada à se «battre efficacement dans le futur».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!