Andrew Vaughan/La Presse canadienne Dennis Oland

SAINT-JEAN, N.-B. — Le nouveau procès de Dennis Oland pour le meurtre au deuxième degré de son père, Richard Oland, doit reprendre mardi matin, à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Cela fait plus d’un mois que 16 jurés ont été sélectionnés pour ce qui devrait être un long procès de quatre mois, mais un retard imprévu de deux semaines a reporté le début des audiences.

En annonçant la suspension de l’audience, le 7 novembre dernier, le juge Terrence Morrison, de la Cour du banc de la reine, a expliqué aux jurés qu’une «question juridique inattendue» devait être résolue avant le début du procès. Les informations relatives à ce report font l’objet d’une ordonnance de non-publication.

Il s’agit du deuxième procès de Dennis Oland, un conseiller financier aujourd’hui âgé de 50 ans. Son père, le multimillionnaire Richard Oland, avait été retrouvé sans vie le matin du 7 juillet 2011 dans son bureau du centre-ville de Saint-Jean. L’homme d’affaires de 69 ans, ancien dirigeant des Brasseries Moosehead, avait été battu à mort.

Dennis Oland, son fils unique, a été inculpé de meurtre au deuxième degré deux ans plus tard. Il a été jugé en 2015, mais le verdict du jury a été annulé en appel en 2016, et un nouveau procès a été ordonné.

Dennis Oland, soutenu par sa famille — et notamment par sa mère, la veuve de la victime —, a toujours clamé son innocence.

Avant le début du nouveau procès, plus tôt ce mois-ci, la famille a publié une déclaration dans laquelle elle lui réaffirmait son «soutien indéfectible», et se disait toujours convaincue «que le processus judiciaire prouvera son innocence».

Richard Oland avait quitté en 1981 la haute direction des Brasseries Moosehead, l’entreprise familiale fondée en 1867 en Nouvelle-Écosse par l’aïeule Susannah Oland, arrivée d’Angleterre deux ans plus tôt.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!