Ryan Remiorz/La Presse canadienne

MISSISSAUGA, Ont. — Selon Postes Canada, des manifestants, qui bloquent la circulation du courrier dans l’un des centres de tri les plus occupés du pays, violent des injonctions des tribunaux.

La société d’État dit avoir fait appel à l’assistance des policiers et «envisage toutes les options juridiques disponibles».

«Nous avons des engagements contractuels envers nos clients, ainsi que des obligations statutaires visant à garantir que tous les Canadiens reçoivent leur courrier important», a plaidé la société d’État.

«Nous avons demandé l’aide de la police et nous examinons toutes les options juridiques disponibles», mentionne le communiqué.

Les protestataires, qui se sont rassemblés à l’extérieur de cette installation se trouvant à Mississauga, en Ontario, sont pour la plupart des membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Ils sont venus exprimer leur solidarité à l’égard des employés de Postes Canada qui ont dû retourner au travail dans la foulée de l’adoption récente d’une loi spéciale.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) avait lancé, en octobre dernier, un mouvement de grèves tournantes au pays.

Selon le STTP, 19 manifestations doivent se dérouler un peu partout au pays durant la fin de semaine.

Les participants ont reçu le mot d’ordre de laisser passer les employés de Postes Canada qui se rendent au travail, mais d’interrompre la circulation du courrier.

La branche ontarienne du SCFP a confirmé que les protestataires sont au courant de l’existence des injonctions, mais qu’ils veulent quand même exprimer leur solidarité à l’endroit des employés de Postes Canada.

Ces injonctions ont été émises par des tribunaux de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

Elles interdisent à quiconque d’empêcher des gens ou des véhicules d’entrer ou de sortir des installations de Postes Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!