Ryan Remiorz / La Presse Canadienne Justin Trudeau

MONTRÉAL — Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a réussi à maintenir la paix au terme de ce qui avait commencé comme une réunion tendue des premiers ministres, vendredi, mais il a dû se contenter de bien peu de résultats concrets au bout d’une journée de discussions.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré que Justin Trudeau a remonté la barre en matière de changement climatique, demandant à sa province de réduire ses émissions de gaz à effet de serre plus que ce que M. Ford avait prévu.

Il s’agit à peu près de la seule remarque négative d’un premier ministre à la sortie de cette réunion d’une journée à Montréal.

D’autres premiers ministres, dont le conservateur Brian Pallister, du Manitoba, ont contesté l’interprétation qu’a faite Doug Ford de ce que le premier ministre Trudeau a déclaré à huis clos. Justin Trudeau lui-même a rejeté les accusations du PM ontarien.

Au moins, Ford n’a pas mis en pratique sa menace de quitter la réunion, à laquelle il reprochait d’être trop étroitement centrée sur la priorité de M. Trudeau de réduire les barrières commerciales interprovinciales et pas assez sur les priorités des provinces.

M. Trudeau a réussi à apaiser les représentants des provinces en les laissant aborder les thèmes qu’ils voulaient.

«Tout a été discuté», a commenté Blaine Higgs, premier ministre conservateur du Nouveau-Brunswick et président de l’assemblée des premiers ministres. «J’ai été encouragé par le genre de discussion sans tabou. C’est ce que nous voulions et c’est ce que nous avons eu.»

M. Higgs, qui n’avait jamais assisté à une réunion des premiers ministres auparavant, a rapporté que bon nombre de ses homologues «ont affirmé qu’il s’agissait de l’une des réunions les plus productives à laquelle ils avaient pris part depuis longtemps».

Mais la bonne humeur que la plupart d’entre eux ont affichée est peut-être attribuable au fait que très peu de concret semble avoir été accompli.

Trudeau et tous les premiers ministres, y compris Ford, ont signé une déclaration finale qui contenait des principes généraux sur la collaboration dans le but de créer des emplois, développer l’économie, protéger l’environnement, réduire les formalités administratives et éliminer les obstacles au commerce entre les provinces.

Brian Pallister, du Manitoba, a déclaré que la plupart des premiers ministres et Justin Trudeau avaient convenu de réduire les obstacles au commerce entre les provinces, ce qui était le but officiel de la réunion.

Le communiqué final indique aussi que tous les premiers ministres sont d’accord pour que le gouvernement fédéral investisse dans un soutien à court terme pour les entreprises du secteur de l’énergie, en raison du différentiel de prix du pétrole de l’Alberta.

Le gouvernement fédéral devrait également investir dans des efforts à moyen terme pour acheminer les hydrocarbures sur le marché. Une affirmation que la première ministre de l’Alberta Rachel Notley considère comme un appui à son plan d’achat de wagons-citernes. Finalement, des efforts à long terme sont aussi demandés pour la construction d’infrastructures, probablement des oléoducs, afin d’acheminer le pétrole et le gaz jusqu’aux terminaux maritimes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!