JASON FRANSON JASON FRANSON / La Presse Canadienne

ST.ALBERT, Alb. — Un homme d’Edmonton qui a fait la une de la presse internationale pour avoir refusé de déballer le cadeau de Noël que sa petite amie lui avait offert il y a 50 ans, quelques minutes avant de rompre avec lui, a finalement appris ce que c’était jeudi quand elle s’est rendue en ville et l’a ouvert pour lui.

Adrian Pearce, maintenant marié et père de deux enfants, a reçu le petit cadeau emballé dans du papier violet brillant un peu avant Noël 1971 de la part de Vicki Allen, qui était sa toute première amie à l’école secondaire George S. Henry, à Toronto.

Mme Allen a toutefois mis fin à leur relation en lui remettant le cadeau. Déprimé, M. Pearce est retourné chez lui, l’a lancé sous le sapin de Noël et a juré de ne jamais l’ouvrir.

L’histoire a fait surface en décembre dernier. Elle a été diffusée à la télévision, dans les journaux et sur des sites Web du monde entier.

Jeudi soir, après l’intervention d’un ami commun qui les a mis en contact sur Facebook, M. Pearce et Mme Allen se sont retrouvés sur la scène d’un café bondé au nord-ouest d’Edmonton, et Mme Allen a entrepris de déballer le cadeau. Elle-même ne savait pas ce qu’elle verrait, car c’était tellement il y a longtemps qu’elle avait oublié.

«Oh non!, s’exclama finalement Mme Allen. Je ne peux pas lui donner ça!»

C’était un petit livre intitulé «Love Is: New Ways To Spot That Certain Feeling» avec des dessins animés et des dictons sur l’amour.

«L’ironie est extrême», a dit Mme Allen.

Pendant des années, même après son mariage, M. Pearce plaçait toujours le cadeau un peu abîmé sous le sapin chaque Noël.

L’événement a permis d’amasser des fonds pour le Christmas Bureau of Edmonton, un organisme de bienfaisance local qui fournit des repas de Noël aux familles dans le besoin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!