Josie Desmarais/Métro Des membres du SPGQ en grève, en août 2018

MONTRÉAL — La grève de neuf jours déclenchée le 29 novembre devait se terminer ce vendredi, mais les professionnels de Loto-Québec ont choisi de prolonger leur arrêt de travail de 30 jours.

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) en a fait l’annonce en fin d’après-midi, vendredi.

Selon le communiqué du syndicat, les quelque 450 membres ont voté en faveur d’un nouveau mandat de grève de 30 jours à un taux de 97 pour cent.

Plus tôt cette semaine, les grévistes ont manifesté leur mécontentement devant les studios de TVA où se déroulent les enregistrements des tirages de la Poule aux oeufs d’or.

Il s’agissait d’une réaction à une rencontre de conciliation, tenue lundi dernier, qui s’était soldée par un échec.

De plus, le syndicat reproche à l’employeur de négocier de mauvaise foi.

Selon le SPGQ, Loto-Québec demeure inflexible par rapport à sa dernière offre, qui prévoit notamment une augmentation salariale de 5,25 pour cent sur cinq ans.

Dans le communiqué publié vendredi, le SPGQ soutient avoir déposé une plainte à ce sujet au Tribunal administratif du travail (TAT).

Les professionnels à l’emploi de Loto-Québec sont sans convention collective depuis le 31 décembre 2014.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!