Andrew Vaughan/La Presse canadienne Lyne Décarie

OTTAWA — La ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, a nommé mardi deux nouvelles juges à la Cour supérieure du Québec, dont une spécialisée en terrorisme.

Il s’agit de Lyne Décarie, avocate générale au Service des poursuites pénales du Canada, qui a piloté plusieurs dossiers de terrorisme. Elle siégera à Montréal.

La seconde est Guylaine Duplessis, associée du cabinet Duplessis Robillard Avocats, qui se joindra également aux juges du district de Montréal.

Il ne s’agit toutefois pas de juges supplémentaires: dans les deux cas, les magistrates remplacent des collègues, l’un qui a été nommé à la Cour d’appel du Québec et l’autre qui est décédé.

La juge Lyne Décarie est membre du Barreau du Québec depuis 1990. Entre autres accomplissements, elle s’est jointe en 2000 au Service des poursuites pénales du Canada où elle a exercé le droit dans le domaine du crime organisé et des stupéfiants. En 2003, elle a agi comme procureure pour l’unité des crimes graves au Timor-Oriental, un tribunal mixte des Nations unies chargé d’enquêter et de poursuivre les auteurs de crimes contre l’humanité. Puis, en 2005, elle s’est occupée de dossiers de crimes de guerre à la Cour pénale internationale à La Haye.

De retour à la Couronne fédérale en 2007, elle était responsable principalement d’affaires de sécurité nationale et a assuré la coordination des dossiers fédéraux en matière de terrorisme au Québec. Elle a notamment piloté le dossier du jeune couple d’étudiants du Collège de Maisonneuve, à Montréal, El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane, accusés de divers crimes liés au terrorisme.

De son côté, la juge Guylaine Duplessis a été admise au Barreau du Québec en 1982. Associée au cabinet Duplessis Robillard Avocats de Montréal, elle a pratiqué au cours de sa carrière principalement dans les domaines du droit de la famille et du droit des personnes. De plus, jusqu’à sa nomination, la juge Duplessis enseignait le droit de la famille, la preuve civile et la représentation civile à l’École du Barreau du Québec.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!