Ryan Remiorz/La Presse canadienne

FREDERICTON — Le ministre canadien des Affaires intergouvernementales est très remonté contre les coupes effectuées dans des projets conjoints par le premier ministre conservateur de sa province, qui ont laissé sur la table, intouchés, des millions de dollars en subsides fédéraux.

Dominic LeBlanc estime que les coupes annoncées mardi dans le plan de dépenses en capital du gouvernement du Nouveau-Brunswick ont été effectuées de manière «unilatérale» et «irresponsable», sans prévenir le partenaire fédéral.

Le gouvernement progressiste-conservateur minoritaire de Blaine Higgs a effacé 265M$ de dépenses déjà prévues, notamment en reportant le jumelage de sections de la route 11, qui traverse justement la circonscription fédérale de M. LeBlanc.

Dans une entrevue accordée mercredi, le ministre soutient que M. Higgs avait eu beaucoup d’occasions de discuter avec lui de ces coupes la semaine dernière, alors que les deux hommes participaient à la conférence fédérale-provinciale des premiers ministres à Montréal. Pourtant, M. LeBlanc soutient qu’il a appris la teneur de ces coupes comme tout le monde mardi, dans les médias.

«Habituellement, si vous payez 50% d’une initiative en particulier, vous n’avez pas 100% des pouvoirs décisionnels, a estimé M. LeBlanc. Je pense que cela augure très mal pour d’autres projets que (M. Higgs) voudra mener avec le gouvernement du Canada.»

Mercredi, à l’Assemblée législative, le premier ministre Higgs a soutenu que les gouvernements précédents avaient eu tendance à lancer des projets uniquement dans le but d’obtenir du financement fédéral. Mais l’ancien haut dirigeant d’Irving a estimé qu’une économie financée par l’argent des contribuables ne réussit jamais.

«Nous avons des infrastructures à réparer. Nous avons des ponts, des routes, des écoles, d’autres lieux où investir pour l’avenir de notre province. Nous n’avons pas besoin d’inventer des projets simplement parce qu’il y a de l’argent à Ottawa, a déclaré M. Higgs. Je ne veux pas toucher même 50 cents pour des projets dont je n’ai pas besoin.»

Le ministre LeBlanc estime de son côté que ces compressions «brutales» ne respectent pas le souhait des Néo-Brunswickois qui ont voté lors des dernières élections fédérales. «Nous avons clairement fait campagne pour des investissements dans les infrastructures économiques, et nous avons remporté 10 sièges sur 10 (dans la province), ce qui, à mon avis, est bien meilleur que le score de M. Higgs.»

Le gouvernement Higgs a aussi annoncé mardi qu’il réévaluerait plusieurs autres projets, notamment celui d’un nouveau palais de justice à Fredericton et la création d’un nouveau musée du Nouveau-Brunswick, prévue à Saint-Jean.

M. LeBlanc a déclaré que les futures demandes de financement de M. Higgs pour le Nouveau-Brunswick devront être évaluées différemment, «à la lumière de son approche unilatérale et belliqueuse».

«Il semble que nous soyons en présence d’un partenaire qui ne partage pas le même intérêt pour la collaboration.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!