HO / La Presse Canadienne Amanda Todd

LA HAYE, Pays-Bas — Un tribunal néerlandais a maintenu vendredi la peine de prison de près de 11 ans imposée à un homme reconnu coupable de cyberintimidation, et qui fait l’objet d’accusations au Canada relativement au suicide d’une adolescente qui avait été intimidée en ligne.

La Cour d’appel d’Amsterdam a confirmé vendredi que la peine de 10 ans et huit mois de prison infligée à Aydin C. en mars 2017 était appropriée.

Le quadragénaire avait été reconnu coupable aux Pays-Bas d’avoir intimidé 34 jeunes filles et cinq garçons homosexuels par le biais de caméras internet, parfois pendant des années. Le tribunal avait à ce moment expliqué que le comportement de l’accusé avait eu des conséquences dévastatrices sur les jeunes victimes — les filles en particulier. Le tribunal craint aussi les risques de récidive.

Aydin C. avait été reconnu coupable de fraude et de chantage sur internet. L’homme, que la loi néerlandaise interdit de nommer complètement, utilisait de multiples identités en ligne pour se présenter comme un jeune garçon ou une jeune fille sur des sites de clavardage. Il se liait ensuite d’amitié avec ses victimes, qu’il finissait par convaincre de se dénuder pour lui à la caméra et de poser des gestes à caractère sexuel. Il publiait alors les images sur internet, ou menaçait de les publier afin de faire chanter les jeunes victimes.

Dans une dépêche en provenance des Pays-Bas, l’Associated Press écrit que cet «Aydin C.» est Aydin Coban, accusé au Canada relativement à l’intimidation d’Amanda Todd.

Amanda Todd a retenu l’attention de toute la planète quand elle a mis en ligne, sur YouTube, une vidéo dans laquelle elle décrivait le calvaire qu’était devenue sa vie, en retournant des cartons écrits à la main qu’elle faisait défiler devant elle. Intimidée sans relâche à l’école, l’adolescente de 15 ans s’est suicidée peu de temps après, en 2012.

Aydin Coban a été accusé en 2014 au Canada d’extorsion, d’importation, possession et distribution de pornographie juvénile, et de tentative de leurre d’enfant en ligne relativement à cette affaire. Il aurait créé une fausse page Facebook au nom d’Amanda Todd, à laquelle il aurait ajouté ses amis et sur laquelle il aurait affiché une photo de nature sexuelle que l’adolescente lui avait envoyée.

La Cour suprême des Pays-Bas a autorisé l’an dernier son extradition vers le Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!