FRED CHARTRAND Harper Mexico. FRED CHARTRAND / La Presse Canadienne

OTTAWA – À l’occasion de la visite à Ottawa du président mexicain élu, Enrique Pena Nieto, le premier ministre Stephen Harper a affirmé qu’il aimerait que le Canada accueille éventuellement les Mexicains au pays sans exigence de visa.

L’imposition de visas aux visiteurs mexicains a été un irritant entre les deux pays depuis que la décision a été prise en 2009 de les rendre obligatoires.

Le président Pena Nieto a même écrit une lettre, notamment sur ce sujet, qui a été publiée dans le quotidien torontois Globe and Mail à la veille de sa rencontre avec Stephen Harper. Il demande notamment à Ottawa de revoir sa politique de visas, à la lumière du nombre croissant de Mexicains qui cherchent à visiter ou à venir étudier et travailler au Canada. Le futur chef de l’État mexicain a calculé que 17 000 de ses citoyens sont venus au pays comme travailleurs temporaires l’an dernier.

Lors d’un point de presse conjoint mercredi après-midi à Ottawa, le premier ministre a répété que sa décision d’imposer des visas faisait suite à une augmentation marquée du nombre de demandeurs frauduleux du statut de réfugié en provenance du Mexique.

M. Harper a dit ne pas avoir eu d’autres options pour s’attaquer à ce problème, outre l’exigence de visas pour diminuer le nombre de fausses demandes. Les demandes d’asile auraient triplé depuis 2005, selon les informations du gouvernement.

Le premier ministre a déclaré que le Canada a changé ses lois et est en train de modifier son processus pour avoir plus d’options pour gérer la situation. Les fonctionnaires canadiens vont examiner toutes les options possibles, a-t-il assuré.

Stephen Harper espère trouver une solution plus satisfaisante pour les deux pays, mais il ne veut pas que le Canada se retrouve dans la même situation qu’auparavant. Un système de visiteurs sans visa serait bénéfique pour les deux pays, a-t-il déclaré.

Le président mexicain élu espère que lorsque les changements législatifs seront faits, il sera possible de révoquer cette exigence dans un avenir proche.

Cette question des visas a évidemment fait l’objet de discussions entre les deux hommes lors de leur rencontre. Ils ont également parlé de leurs liens commerciaux et des diverses façons de promouvoir la création d’emplois et accroître la prospérité de leurs citoyens.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!