Getty Images/iStockphoto

TORONTO — Faith Goldy, candidate controversée à la mairie de Toronto, devra verser plus de 43 000 $ à Bell Média pour la rembourser des frais juridiques que l’entreprise a encourus lors d’une vaine poursuite devant la Cour supérieure de l’Ontario.

Mme Goldy avait intenté une poursuite contre Bell parce que l’entreprise avait refusé de diffuser ses publicités sur les ondes d’une télévision locale. Les demandes de la candidate avaient été rejetées. Le juge Peter Cavanaugh a ordonné à Mme Goldy de verser 43 117,90 $ à Bell Média.

L’ancienne journaliste — qui n’a pas répondu à une demande d’entrevue — a terminé en troisième rang lors de la course à la mairie de Toronto. Une partie de son programme politique défendait des mesures contre les immigrants.

Mme Goldy avait demandé à la cour qu’elle ordonne à Bell Média de diffuser sa publicité sur la chaîne CP24. Elle arguait que le diffuseur violait les règles nationales de télédiffusion et son droit à la liberté de parole.

Dans sa décision écrite, le juge Cavanaugh fait valoir que Mme Goldy aurait dû plutôt se plaindre auprès du CRTC et non s’adresser aux tribunaux.

Au cours du procès, Bell Média avait reconnu avoir reçu plus de 80 plaintes écrites provenant d’un certain nombre de groupes demandant la diffusion des publicités de Mme Goldy.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!