HALIFAX – Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse fera sa propre évaluation du projet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador, en le comparant à d’autres options énergétiques.

Le premier ministre Darrell Dexter a promis, mercredi, que cette étude sera rendue publique avant que la régie de l’énergie de la province ne se penche sur le projet de lignes de transmission sous-marines — entre l’île de Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse.

Il se dit par ailleurs confiant que l’étude démontrera que le projet, dont le coût est évalué à environ 7,7 milliards $, générera l’électricité la plus abordable pour la Nouvelle-Écosse.

Pendant ce temps, à Terre-Neuve-et-Labrador, environ 35 manifestants se sont rassemblés mercredi devant l’assemblée législative au moment où le gouvernement tenait un débat écourté sur Muskrat Falls.

La première ministre Kathy Dunderdale a déposé une motion d’initiative parlementaire suggérant que l’Assemblée législative appuie le projet. Les débats entourant de telles motions ne durent habituellement que deux heures.

Un manifestant a reproché à la première ministre son manque de respect envers la démocratie, avant d’ajouter qu’elle fait courir un risque financier énorme à la province en allant de l’avant avec un projet qui n’a pas encore été soigneusement examiné.

Mme Dunderdale rappelle que des consultants internationaux en énergie ont appuyé Muskrat Falls, tout en concédant qu’ils avaient été embauchés par son gouvernement.

Maintenant que le gouvernement fédéral a offert une garantie de prêt qui réduira les coûts d’emprunts, Terre-Neuve-et-Labrador et la société néo-écossaise Emera devraient aller de l’avant avec le projet au cours des prochaines semaines.

Mardi, on apprenait que la garantie fédérale de prêt concernant la portion «Maritime Link» du projet hydroélectrique empêchera la Nouvelle-Écosse de modifier le projet une fois qu’il aura été autorisé par la régie provinciale de l’énergie (Utility and Review Board). Terre-Neuve-et-Labrador devra se plier aux mêmes conditions.

M. Dexter a expliqué que cette partie de l’accord garantit une certaine stabilité des tarifs de base de l’électricité.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!