OTTAWA – La décision des autorités israéliennes de permettre de nouvelles constructions dans une colonie israélienne près de Jérusalem n’aide pas le processus de paix au Proche-Orient, a déclaré, mercredi, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird.

Il s’agissait de la première déclaration en Chambre du ministre Baird concernant le geste des autorités israéliennes visant à montrer leur insatisfaction face au vote des Nations unies, la semaine dernière, qui accordait le statut d’État d’observateur non membre à la Palestine.

L’annonce du projet de nouvelles constructions dans le secteur E1, qui relierait Maalé Adoumim à des quartiers de colonisation juive à Jérusalem-Est, a été condamné à travers le monde par les alliés du Canada, dont les États-Unis, qui avaient, comme le Canada, voter contre la résolution sur la Palestine.

La gouvernement Harper a été critiqué pour être demeuré silencieux jusqu’ici devant la décision israélienne, hormis une simple déclaration indiquant que des réactions unilatérales d’un côté ou de l’autre n’étaient pas bonnes pour un espoir de paix.

Questionné mercredi par le Bloc québécois, le ministre Baird a maintenu la position du gouvernement contre l’acceptation de la Palestine comme observateur non-membre aux Nations unies.

Il a toutefois insisté sur le fait que ni le vote à l’ONU ni le développement des colonies ne favorisait une résolution du conflit au Proche-Orient.

«Nous avons été d’un grand soutien par notre programme d’assistance humanitaire et économique en Cisjordanie, tout en respectant l’Autorité palestinienne.»

Le ministre a ajouté que le vote des Nations unies pour reconnaître le statut d’État d’observateur non membre à la Palestine entraînerait une réaction de la part d’Israël.

«Cela n’aidera en aucun cas le processus de paix entre les deux parties.»

John Baird répondait aux critiques du député Jean-François Fortin du Bloc québécois, qui réclamait une position plus impartiale de la part du Canada.

«Même les alliés d’Israël dénoncent cette reprise de la colonisation.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!