OTTAWA – Une altercation verbale a failli tourner en bagarre, mercredi, à la Chambre des communes.

Le leader du gouvernement en chambre, Peter Van Loan, aurait déclenché les hostilités lorsqu’il a traversé le parquet de la Chambre des communes pour s’en prendre à son homologue du Nouveau Parti démocratique (NPD), Nathan Cullen.

Les microphones étaient fermés, mais les caméras vidéos ont enregistré le geste de Van Loan agitant son doigt devant le visage de Nathan Cullen et lui parlant sur un ton agressif.

Voisin de banquette du député Cullen, le chef du NPD, Thomas Mulcair, s’est alors levé et aurait sommé Van Loan de quitter les lieux.

Finalement, le ministre de la Défense, Peter MacKay, est intervenu, a pris son collègue par les épaules et l’a reconduit du côté des bancs conservateurs.

L’incident aurait été déclenché par la tentative du NPD de faire invalider un vote sur le projet de loi omnibus en raison de l’absence du ministre des Finances, Jim Flaherty, même s’il avait été appelé comme l’auteur de la motion.

Le président de la Chambre, Andrew Scheer, a écarté la question, considérant la chose comme un détail. Mais, irrité, Van Loan aurait décidé de s’en prendre directement au député de l’opposition.

Selon les néo-démocrates, le leader du gouvernement serait passé en furie de l’autre côté de la chambre et aurait commencé à injurier Nathan Cullen en lui agitant un doigt devant la figure. Tout en l’accusant d’abuser des procédures, Peter Van Loan l’aurait mis en garde de ne plus jamais agir de la sorte.

À ce moment, le chef du NPD se serait levé pour avertir Van Loan de ne pas menacer le leader de son parti.

De leur côté, les députés conservateurs ont affirmé que Mulcair aurait attaqué Van Loan à plusieurs reprises. Ce qu’ont concédé les néo-démocrates, mais seulement après que Van Loan s’en fut pris au député Nathan Cullen.

Le personnel du député Van Loan n’a pas commenté l’incident mercredi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!