MONTRÉAL – Deux juges du Québec ont été privés de nouvelles assignations en attendant que la lumière soit faite sur des allégations qui ont été rapportées contre eux.

Le conseil canadien de la magistrature a annoncé mardi que le juge Michel Girouard de la Cour supérieure du Québec fera l’objet d’une enquête.

Le juge en chef de cette Cour, François Rolland, a déposé une demande d’enquête sur des allégations selon lesquelles le juge Girouard aurait acheté une «substance illicite» d’un informateur de police avant d’être nommé juge.

La Cour du Québec a indiqué de son côté que le juge Marc Grimard, de la Cour du Québec à Rouyn-Noranda, ne sera assigné à aucun nouveau dossier, également en lien avec des allégations couvrant une période avant qu’il ne devienne juge.

La Cour suit la situation et prendra les mesures appropriées en temps et lieu, a-t-elle expliqué.

La juge en chef de la Cour du Québec, Élizabeth Corte, a réitéré sa confiance envers les juges de la région et a indiqué que les allégations sont prises au sérieux.

Aucune accusation n’a été déposée contre les juges.

Les deux magistrats siègent dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, où une importante opération policière liée aux narcotiques a mené à 100 arrestations en 2010.

M. Girouard a été nommé juge en septembre 2010. M. Grimard est juge depuis 2004 et est un ancien procureur de la Couronne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!