DARRYL DYCK

OTTAWA – Le nombre de conducteurs arrêtés au volant avec les facultés affaiblies était une fois de plus en hausse au Canada en 2011 comparativement à 2010.

Selon des données dévoilées jeudi par Statistique Canada, il s’agit d’une augmentation du nombre d’infractions de 2 pour cent, ce qui représente la quatrième hausse en cinq ans.

Pendant ce temps, le nombre de cas étaient en diminution au Québec. De 2001 à 2011, le nombre de dossiers de conduite avec facultés affaiblies déclarés par la police était en recul de 18 pour cent.

En tout, 3000 infractions de plus ont été dénombrées au Canada en 2011 par rapport à l’année précédente, ce qui a gonflé le total à 90 000. De ce nombre, 121 cas de conduite avec facultés affaiblies ont causé la mort, alors que 839 autres se sont soldés par des blessures.

Ce sont les jeunes adultes qui sont le plus souvent mis en cause dans ce genre de délit.

En 2011, les jeunes de moins de 35 ans étaient à l’origine des deux tiers des accidents causés par l’alcool au volant et se soldant par la mort ou des blessures.

Les hommes semblent moins enclins à prendre le volant alors qu’ils ont un taux d’alcoolémie supérieur à la limite permise. Bien qu’ils soient à l’origine de 82 pour cent des infractions en 2011, ce taux est en baisse depuis 25 ans.

Du côté des femmes, la tendance est à la hausse. Alors qu’elles étaient à l’origine de 8 pour cent des infractions il y a 25 ans, elles représentaient 18 pour cent des cas d’alcool au volant en 2011.

Par ailleurs, ceux qui sont reconnus coupables de conduite avec facultés affaiblies purgent moins souvent des peines de prison. En 2001, 14 pour cent des délinquants se sont retrouvés derrière les barreaux alors que cette proportion n’était plus que de 8 pour cent en 2011.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!