QUÉBEC – L’ex-premier ministre Jean Charest est de retour au travail au sein du cabinet d’avocats McCarthy Tétrault, à Montréal.

À titre d’avocat associé, M. Charest fournira des conseils stratégiques aux clients canadiens et internationaux de cette firme qui s’affiche comme le plus important cabinet d’avocats au Canada en matière de litige et de droit des affaires.

«C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me joins à l’équipe de McCarthy Tétrault qui a été le premier cabinet national et dont le passé est intimement lié au développement du Québec et du Canada», a déclaré M. Charest dans un communiqué diffusé jeudi.

L’ancien chef du Parti libéral du Québec (PLQ) participera aux initiatives de marché du cabinet aux États-Unis, en Europe, en Chine, en Inde, en Afrique et en Amérique latine. Il jouera un rôle d’aviseur auprès des clients en matière de fusion et d’acquisition de sociétés.

M. Charest ne fera ni lobbying ni relations gouvernementales, a tenu à préciser Kim Thomassin, associée directrice pour la région du Québec chez McCarthy Tétrault.

«Si un client canadien veut faire une acquisition en Asie ou ailleurs, M. Charest pourrait être appelé à travailler avec nous dans le dossier. On n’a pas encore déterminé quels allaient être ses premiers mandats. Ça s’est fait très rapidement et on n’a pas encore déterminé avec lui quelles seront les premières étapes», a-t-elle dit à La Presse Canadienne.

L’ex-premier ministre avait signifié il y a quelques mois sa décision de pratiquer à nouveau le droit et de nombreuses firmes, dit-on, se disputaient ses services.

«On se sent privilégié et choyé qu’il ait arrêté son choix sur nous parce qu’il avait l’embarras du choix. Il était sollicité de toutes parts, pas juste par des bureaux d’avocats et pas juste à Montréal», a indiqué Mme Thomassin.

Chez McCarthy Tétrault, l’ex-leader libéral aura l’occasion de côtoyer des figures familières. Son patron, le président du conseil et chef de la direction de la firme, Marc-André Blanchard, est un ancien président du PLQ. L’ex-premier ministre libéral Daniel Johnson assume également un rôle d’avocat conseil dans le cabinet.

«M. Charest est un personnage unique, c’est le leader politique le plus important de sa génération qu’ait connu le Canada au cours des dernières années», a déclaré M. Blanchard, heureux de la tournure des événements.

M. Charest aura des bureaux à Montréal et à Québec. Il travaillera avec les clients et les associés de tous les autres bureaux du cabinet, à Toronto, Calgary, Vancouver et Londres.

Battu au scrutin général du 4 septembre après neuf ans passés à la tête du gouvernement, M. Charest a quitté la direction du Parti libéral au lendemain de sa défaite.

Âgé de 54 ans, M. Charest a été admis au Barreau en 1981 mais il a fort peu pratiqué le droit avant d’entreprendre, en 1984, sa longue carrière politique. Il a d’abord oeuvré sur la scène fédérale au sein du Parti progressiste conservateur (PCC) avant de passer en politique québécoise en 1998.

Plusieurs anciens premiers ministres contemporains ont trouvé leur niche dans des cabinets d’avocats une fois de retour dans la sphère privée. Parmi ceux-ci figurent Brian Mulroney (Norton Rose), Lucien Bouchard (Davies Ward Phillips & Vineberg), Jean Chrétien (Heenan Blaikie) et Pierre Marc Johnson (Heenan Blaikie).

Lors d’un point de presse à Toronto, Jean Charest, qui devait prononcer un discours en soirée, s’est dit heureux d’être revenu à la vie citoyenne.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!