QUÉBEC – L’ancien vice-président de Norbourg, Éric Asselin, purgera une peine de trois ans de prison après avoir reconnu sa culpabilité à une accusation de fraude, jeudi matin, au palais de justice de Québec.

L’homme de 42 ans a admis avoir usé de plusieurs stratagèmes, notamment en faisant une faillite personnelle frauduleuse pour près d’un million de dollars, entre 2005 et 2007.

Il a également utilisé ses frères comme prête-noms dans différentes affaires.

Éric Asselin, qui est sans antécédents judiciaires, a aussitôt écopé d’une peine de trois ans de pénitencier. Il s’agissait d’une suggestion commune des avocats.

Avant de prendre le chemin de la prison, il s’est adressé au tribunal pour s’excuser auprès de ses créanciers et de sa famille, qu’il dit avoir impliqués malgré lui dans cette affaire.

Sentant qu’une faillite de Norbourg était imminente, Éric Asselin avait amorcé des transactions douteuses en 2005, peu après avoir dénoncé la fraude orchestrée par Vincent Lacroix et ses accolytes.

M. Asselin avait obtenu l’immunité judiciaire en échange de ses aveux. Cette immunité ne couvrait toutefois pas les fraudes personnelles.

Collaboration Geneviève Laurier, Cogeco Nouvelles

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!