SURREY, C.-B. – Un candidat libéral bien connu dans l’ouest du Canada, Sukh Dhaliwal, affirme qu’il ne se présentera pas lors des prochaines élections provinciales en Colombie-Britannique, après avoir été accusé à six reprises de ne pas avoir produit ses déclarations d’impôts.

Un ancien député libéral à la Chambre des communes, M. Dhaliwal avait été sélectionné pour devenir candidat en octobre dernier mais, un mois plus tard, il s’est présenté en cour, sous le coup d’accusations liées à la Loi de l’impôt sur le revenu.

Le Parti libéral a fait savoir, plus tôt vendredi, qu’il réexaminait la candidature de M. Dhaliwal dans Surrey-Panorama après avoir appris, mercredi, l’existence des accusations. M. Dhaliwal a toutefois précisé qu’il n’avait pas été invité à se désister par le parti.

Plus tôt cette semaine, M. Dhaliwal a déclaré, sur les ondes d’une station de radio locale, qu’il avait fait une erreur en faisant confiance à de tierces personnes pour gérer la compagnie où sa femme et lui-même étaient nommés comme étant les seuls dirigeants.

Il a toutefois affirmé que les impôts de son entreprise et ses impôts personnels étaient en ordre.

Le politicien a dit qu’il acceptait pleinement ses responsabilités, et travaillait pour résoudre la situation.

Il a ajouté que les politiciens devraient respecter les normes les plus strictes.

M. Dhaliwal, qui a été député fédéral pendant deux mandats, dit avoir appris le dépôt des accusations à la fin novembre.

Il n’a toutefois pas voulu répondre à des questions liées au fait qu’il ait attendu longtemps avant d’informer son parti, mais a précisé que son avocat avait espéré que l’affaire se règle rapidement.

Après que M. Dhaliwal eut annoncé qu’il se retirait, la présidente du parti, Sharon White, l’a remercié «pour son engagement envers le parti et notre chef».

Mme White a indiqué que le parti consulterait désormais l’association de la circonscription de Surrey-Panorama pour déterminer une date à laquelle tenir une nouvelle réunion de sélection d’un candidat.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!