TORONTO – Le premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, a affirmé mercredi qu’il était prêt à tendre l’oreille aux partis d’opposition, qui ont réagi défavorablement au dépôt du budget provincial.

Les libéraux, minoritaires à Queen’s Park, pourraient faire face à des élections générales très précoces s’ils n’arrivent pas à rallier le NPD ou les conservateurs derrière le budget déposé mardi.

M. McGuinty a lancé un appel aux citoyens, mercredi, en achetant une pleine page de publicité dans des quotidiens gratuits des régions de Toronto, d’Ottawa et de London pour inviter la population à se ranger derrière son plan de dépenses de 127 milliards $.

Le Parti progressiste-conservateur a d’ores et déjà annoncé qu’il n’appuierait pas le budget dans sa forme actuelle.

De son côté, le NPD n’a pas encore pris de décision. La leader Andrea Horwath souhaite consulter les Ontariens avant de se positionner, et les néo-démocrates ont ouvert une ligne téléphonique et un site Internet afin de recueillir l’opinion du public.

Dalton McGuinty a plaidé que personne ne veut d’une élection. Il s’est dit prêt à écouter les suggestions des partis d’opposition afin d’éviter d’appeler les citoyens aux urnes.

Les dernières élections générales en Ontario ont eu lieu il y a moins de six mois, le octobre 2011.

«Je serais certainement fier de faire campagne sur notre budget et notre plan quinquennal, et je chercherais certainement à obtenir une majorité afin de faire le boulot», a dit M. McGuinty lors d’une visite dans un quartier huppé de Toronto, où il s’était rendu pour discuter de la façon dont le budget affecterait l’Ontarien moyen.

«Je garde cependant espoir que l’on n’en arrive pas là. Nous avons travaillé fort afin de nous assurer que l’opposition puisse se reconnaître dans ce budget», a-t-il ajouté.

Si le premier ministre est prêt à écouter «toute idée additionnelle» sur la question du budget, il s’est cependant dit convaincu d’une chose: l’Ontario doit éliminer son déficit budgétaire de 15 milliards $ d’ici cinq ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!