EDMONTON – Le Conference Board du Canada propose à son tour au gouvernement de l’Alberta d’appliquer une taxe de vente provinciale afin d’amortir les effets de la chute de ses revenus.

La dégringolade des revenus générés par les hydrocarbures plonge l’Alberta dans le spectre d’un déficit budgétaire qui pourrait quadrupler en un an à peine.

Le budget que le gouvernement déposera le 7 mars pourrait contenir un déficit d’entre 3,5 et 4 milliards $ pour 2012-2013. Des mises à pied de fonctionnaires et des gels salariaux sont prévus.

Pour les neuf premiers mois de l’année fiscale 2012-13, les revenus que l’Alberta tire des ressources naturelles ont été inférieurs de 2,4 milliards $ aux prévisions. <

La première ministre de l’Alberta, Alison Redford, ne semble toutefois pas intéressée à imposer une taxe de vente provinciale. Pour le Conference Board, une telle mesure permettrait pourtant une correction rapide des ennuis budgétaires albertains.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!