Archives Métro Normand Lester

Normand Lester avoue candidement être un éternel pessimiste, comme son maître à penser, le philosophe français Raymond Aron. Dans son dernier livre, À brûle-pourpoint, dans lequel se retrouvent les chroniques qu’il a écrit pour le site internet Yahoo ! Québec, il analyse les histoires qui font couler beaucoup d’encre dans les médias. «J’essaie de comprendre ce qui amène les gens à agir, ce qui les motive et ce qui risque d’arriver», a expliqué le journaliste. Avec une pointe de fierté et de contrariété, il confie que ses prédictions sont souvent justes.

Qu’est-ce qui vous inspire pour écrire vos chroniques ?
C’est l’actualité. Je traite grosso modo des questions politiques, en particulier des relations Québec-Canada, et francophones-anglophones. Je me penche aussi sur les affaires internationales, la sécurité, la police et les services secrets. J’ai passé plus de quarante ans de ma vie à couvrir ces domaines. C’est très vaste. J’ai une latitude totale pour écrire. Je prends les sujets qui m’intéressent.

Comment vous y prenez-vous ?
Quand on écrit un papier, on utilise 10% des informations qu’on a accumulées sur un sujet parce qu’on a un thème précis. On apprend des informations accessoires qu’on n’utilise pas, mais qui nous servent pour comprendre la réalité du domaine qu’on traite. J’utilise ces informations régulièrement dans mes chroniques. J’essaie de présenter les faits, de démontrer ce qui devrait se passer et d’expliquer ce que j’en pense. Souvent, à la fin de mes chroniques, j’ai ajouté des notes dans lesquelles je fais une mise à jour. Ça ne m’arrive pas souvent de me tromper. Les choses se déroulent généralement comme je l’avais prévu.

Avez-vous un exemple ?
Le suicide de Ian Davidson de la police de Montréal. Le coroner a décidé que Davidson s’était suicidé. J’ai fait un article sur des choses très troublantes et très curieuses dans ce dossier. Comment se fait-il que ce type avait sur une clé USB les noms des 2000 informateurs du SPVM et qu’il voulait vendre pour 1M$? La police est allée le voir à quelques reprises. Elle a monté contre lui des opérations, mais on ne sait pas ce qui s’est passé.

Peu avant son suicide, la police l’a appelé pour lui dire qu’il était fini et que le lendemain, son histoire serait publiée dans les journaux. Qui a coulé cette information ? Ce sont nécessairement des gens qui participaient à l’enquête Davidson. Complètement déprimé, Davidson est allé dans un hôtel et il s’est suicidé. Ce type était réputé être sous surveillance physique et électronique depuis neuf mois. Donc, la police l’a vu faire et n’a rien fait. Il me semble que le coroner aurait dû enquêter sur la possibilité que quelqu’un l’ait incité au suicide.

Dans mon article, je cite le cas du sergent de l’état-major de la Gendarmerie royal du Canada, Paul Sauvé, qui a été arrêté en 1980. J’avais fait une entrevue avec lui lorsqu’il était en prison et il m’a dit que quand ils sont venus l’arrêté, son supérieur lui a dit «pour ton honneur et celui de la force, nous pouvons te laisser 15 minutes avec ton arme de service». Donc, c’était une incitation claire au suicide.

À brûle-pourpoint,
Éditions des Intouchables
En librairie mercredi

À surveiller
Le journaliste Normand Lester a indiqué ce qu’il faut surveiller dans l’actualité politique tant sur la scène nationale qu’internationale.

  • Le Parti québécois. «Il s’est fait élire avec une très mince majorité. Il s’est empêtré dans des problèmes d’image. Il fait du surplace. Est-ce qu’il va réussir à se faire réélire ?
  • Le Parti libéral du Québec. «Que pourra faire le nouveau chef, Philippe Couillard ? À la Commission Charbonneau, il n’a pas encore été question des liens entre les politiques nationaux au Québec et la corruption. Quel sera l’effet sur le Parti libéral ? Est-ce qu’il va être élu aux prochaines élections ?»
  • Justin Trudeau, le candidat à la chefferie du Parti libéral du Canada. «Est-ce qu’il va y avoir une dynastie Trudeau ? Est-ce qu’il va réussir à séduire les Québécois ? Le dernier à la faire a été son père. Est-ce qu’il va conquérir le Canada anglais ?»
  • Le Moyen-Orient. «On s’en va vers une grand guerre au Moyen-Orient. C’est fortement prépondérant comme probabilité. Qu’est-ce qui va provoquer cette guerre ? La chute du régime Assad ? Il n’y aura pas la paix en Syrie dès que le régime va s’effondrer. Les intégristes musulmans et Al-Qaeda vont affronter les groupes d’opposition. L’Irak risque d’intervenir. Il y a aussi un danger qu’Assad déclenche des tirs d’armes de destruction massive vers Israël et qu’Israël mène une attaque contre l’Iran lorsque la météo le permettra en juin. Si on ajoute à cela l’économie européenne et chinoise qui sont chancelantes et les difficultés des Etats-Unis à se relever du ralentissement économique, les dés semblent pipés. Tout peut arriver.»

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!