OTTAWA – Le propriétaire de la boutique de vélos où le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty a annoncé l’an dernier les avantages de son budget dit se sentir avoir été trompé.

Malgré ce qu’affirment les conservateurs, ils augmentent les taxes à la consommation en augmentant les tarifs sur les biens importés en provenance de dizaines de pays, a déclaré mercredi Jose Bray lors d’une conférence de presse.

Le magasin de M. Bray a servi de décor, en octobre dernier, à un point de presse de M. Flaherty où le ministre a annoncé des mesures qui seraient incluses dans sa Loi d’exécution du budget omnibus de 2012.

M. Flaherty avait déclaré à l’époque qu’il n’augmenterait pas les taxes et offrirait un relâchement fiscal aux petites entreprises.

Les conservateurs ont cependant augmenté les taxes, affirment M. Bray, en passant par les tarifs, ce qui fera grimper les prix d’un certain nombre de produits de consommation, dont des bicyclettes.

Selon la porte-parole adjointe du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière de protection du consommateur, Annick Papillon, les conservateurs ont haussé les taxes sur plus de 1200 biens de consommation.

«Les Canadiens paieront la facture dans leurs achats de tous les jours», a-t-elle déclaré.

Selon elle, les conservateurs ont notamment haussé les taxes sur les bicyclettes en augmentant les tarifs transfrontaliers de 8,5 à 13 pour cent.

Le chef du NPD Thomas Mulcair s’est fait questionner à savoir pourquoi son parti, traditionnellement favorable aux travailleurs, pouvait soutenir des allégements tarifaires pour des pays aux bas salaires et aux mauvaises lois pour le travail et l’environnement. S’il a admis qu’il s’agissait d’un problème, il a dit vouloir «la réciprocité en traitant avec les partenaires du Canada».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!