TORONTO – Porter Airlines a intenté une poursuite contre le syndicat représentant 22 employés en grève des services de ravitaillement en carburant pour des commentaires publiés sur le réseau social Twitter.

La déclaration, déposée plus tôt ce mois-ci en Cour supérieure de l’Ontario, vise à obtenir 3 millions $ en dommages pour diffamation, en plus d’1 million $ pour dommages punitifs, alourdis et symboliques.

La poursuite nomme le local 343 du Syndicat canadien des employés professionnels et de bureau et la coordonnatrice de la grève, Mary Stalteri, comme défendeurs.

Selon des documents déposés en cour, Porter allègue que des commentaires diffamatoires envers le transporteur aérien ont été publiés par Mme Stalteri au nom du syndicat, le tout par l’entremise d’un compte Twitter appelé @PorterStrike, qui comptait plus de 200 abonnés en date de mercredi après-midi.

Au dire de Porter, l’entreprise fut diffamée par une vidéo représentant le faux écrasement d’un avion de Porter, une fausse publicité et «de nombreux» commentaires qui, affirme la compagnie, ont été publiés sur le compte Twitter entre le 17 janvier et le 8 avril.

Ces gazouillis auraient diffusé des informations fausses et trompeuses à propos des protocoles de sécurité et des méthodes de formation pour la compagnie et ses employés.

Glenn Wheeler, un avocat du syndicat, prévoit déposer une réponse en cour d’ici quelques jours.

La grève a commencé le 10 janvier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!