TORONTO – Le groupe Journalistes canadiens pour la liberté d’expression (CJFE) a attribué une note de D- à la performance du gouvernement fédéral sur les questions de transparence, selon un rapport publié jeudi, à la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Le rapport accuse le gouvernement d’entretenir une «culture du secret», illustrée par certaines politiques et méthodes pour museler les scientifiques du gouvernement.

Une initiative du gouvernement pour permettre aux demandes d’accès à l’information d’être faites en ligne est l’un des rares développements positifs qui a permis à Ottawa de faire mieux que sa note de F — un échec — de l’an dernier.

Le rapport note qu’il y avait plusieurs raisons d’accorder une note encore plus basse que F au gouvernement cette année, mais CJFE espère que le gouvernement fédéral se pliera aux demandes pour améliorer l’accès à l’information.

Le Canada se classe 55e parmi les 93 pays qui ont des lois qui encadrent les demandes d’accès à l’information, selon le classement de l’organisation, en partie à cause de ses lois «archaïques» sur l’accès à l’information.

Des statistiques sur des délais et la dissimulation de certaines informations démontrent que le gouvernement est de moins en moins ouvert, selon le rapport.

Le rapport est particulièrement sévère envers Pêches et Océans Canada, qui obtient la note de F en raison de «son zèle pour museler les scientifiques, le contrôle de son message et le fait que l’organisme cache de l’information cruciale au public».

Matthew Conway, le porte-parole du président du Conseil du Trésor Tony Clément, a vanté la performance du gouvernement actuel en matière de transparence dans un communiqué publié jeudi. Selon lui, le gouvernement conservateur est «le plus ouvert et transparent de l’histoire du Canada».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!