OTTAWA – La marine royale canadienne battra dès dimanche un nouveau pavillon sur les têtes de mats de ses navires et sur ses établissements navals.

Le pavillon naval — un drapeau blanc avec un unifolié dans le coin supérieur du côté du mat et une insigne navale bleue sur la moitié extérieure du drapeau — sera hissé sur les navires de guerre en mer.

L’unifolié ordinaire sera quant à lui désigné comme étant le «navy jack», ce qui veut dire dans le jargon naval qu’il flottera sur les navires de la marine lorsqu’ils seront à quai ou attachés à une bouée.

Le changement ne fait en réalité qu’échanger la position des deux drapeaux.

Le vice-amiral Paul Maddison, qui est à la tête de la marine, a expliqué que le changement était important pour l’héritage naval, puisque les bâtiments de guerre battaient traditionnellement un pavillon spécial pour signifier leur statut.

Les vaisseaux canadiens ont battu le pavillon blanc de la marine royale britannique de 1910 à 1965, lorsqu’il a été remplacé par ce qui était alors le nouveau drapeau canadien.

«Une enseigne navale distinctive est ce qui différencie les bâtiments de guerre canadiens d’autres navires battant le pavillon du Canada ou des navires de marine étrangères», a expliqué M. Maddison.

Le nouveau drapeau sera introduit ce week-end à la Bataille de l’Atlantique, commémorée dimanche. Le premier navire à le hisser sera le NCSM Toronto, une frégate déployée dans l’océan Indien.

Il s’agit de la troisième tradition navale ressuscitée au cours des dernières années.

En 2010, les officiers les enseignes de grades des officiers de la marine ont été modifiées, et en 2011, la marine a obtenu à nouveau le qualificatif «royale» dans son titre officiel.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!