Galit Rodan Blair. Galit Rodan / La Presse Canadienne

TORONTO – Une importante opération policière visant de présumés trafiquants de stupéfiants et d’armes a été éclipsée, jeudi, par les possibles liens entre cette affaire et la vidéo alléguée du maire Rob Ford fumant du crack.

Parmi les endroits ciblés figurent deux immeubles à appartements de l’ouest de Toronto où une centaine de policiers lourdement armés ont mené des perquisitions. L’un des édifices est celui où aurait été tournée une présumée vidéo montrant le maire de Toronto, Rob Ford, fumant du crack.

Le directeur de la police de Toronto, Bill Blair a qualifié jeudi midi les perquisitions d’importantes, affirmant qu’elles avaient permis d’interrompre le trafic d’armes circulant des États-Unis vers le Canada, de déstabiliser les activités de gangs présumés, et d’effectuer des dizaines d’arrestations. L’enquête est liée à une série de crimes violents commis l’été dernier, a ajouté le chef Blair.

«En termes d’ampleur, il y a eu de plus grosses perquisitions, mais en termes d’importance, je crois qu’il s’agit de l’un de nos plus grands coups.»

Une conférence de presse tenue pour discuter de l’opération a cependant été détournée vers l’affaire de la présumée vidéo du maire. M. Blair n’a pas voulu dire s’il y avait un lien avec ce dossier.

La chaîne CTV News a rapporté jeudi que selon une «source haut placée», la police enquêtait sur la possible existence de cette vidéo plusieurs semaines avant que son existence ne soit rendue publique par le Toronto Star et le site web américain Gawker.

Les perquisitions ont commencé peu après 5 h, jeudi matin, et ont impliqué plusieurs corps policiers, dont la Police provinciale de l’Ontario.

L’opération «Project Traveller» s’est concentrée autour des activités présumées d’un gang connu sous les noms de «Dixon City Bloods» ou «Dixon Goonies», a dit le chef Blair.

Plusieurs des crimes allégués auraient été commis autour d’un immeuble à logements situé sur la rue Dixon. Le Toronto Star a déjà cité des sources anonymes indiquant que M. Ford aurait dit à son personnel politique qu’il savait où se trouvait la vidéo — soit dans ce même immeuble à logements.

Parmi les crimes allégués, on compte le meurtre, la tentative de meurtre, ainsi que le trafic d’armes et de stupéfiants, a dit le chef Blair.

Au dire du chef adjoint Mark Saunders, 19 personnes ont été arrêtées à Toronto et neuf à Windsor, portant à 43 le nombre total d’arrestations dans le cadre de cette enquête.

Le maire Ford a assuré jeudi matin qu’il ne savait rien de l’opération policière. «Le chef ne m’a pas parlé (…) Je n’ai pas d’autres informations», a-t-il déclaré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!