MERRITT, C.-B. – Des équipes d’intervention étaient à l’oeuvre, jeudi, pour contenir et nettoyer une fuite de pétrole brut léger survenue sur l’oléoduc TransMountain, de l’entreprise Kinder Morgan, en Colombie-Britannique, quelques semaines seulement après que la compagnie eut officiellement déposé les projets d’expansion de ce pipeline controversé.

Selon l’Office national de l’énergie (ONÉ), les premières estimations font état d’une petite fuite, et ni la population ni l’environnement ne serait à risque.

Le chien de garde fédéral en matière d’énergie dit cependant ne pas connaître, pour l’instant, la taille de la fuite, survenue sur des terres de la Couronne. Au dire de Kinder Morgan, seulement deux mètres cubes de pétrole léger, ou 12 barils, auraient été détectés.

Le porte-parole de l’entreprise, Andy Galarnyk, a mentionné que la fuite avait été découverte lors d’activités de maintenance mercredi après-midi près de Kingsvale, à environ 40 kilomètres au sud de Merritt, le long de l’autoroute 5.

L’ONÉ a ajouté que l’entreprise s’occupait de contacter les résidents des environs.

L’équipe d’urgence de l’office a également été déployée et demeurera sur place afin de surveiller les mesures prises par l’entreprise et les autorités locales. Kinder Morgan est responsable du nettoyage et de la remise en état du site, a rappelé l’ONÉ.

Le gouvernement provincial, qui s’est récemment opposé au projet d’oléoduc Northern Gateway, n’a pas encore commenté le projet de prolonger l’oléoduc TransMountain, qui transporte 300 000 barils de produits pétroliers par jour de l’Alberta jusqu’en Colombie-Britannique et jusque dans l’État de Washington.

Le projet d’expansion permettrait le transport de deux fois plus de pétrole issu des sables bitumineux, et un produit plus lourd et plus difficile à nettoyer en cas de déversement, surtout dans l’eau.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!