JONATHAN HAYWARD JONATHAN HAYWARD / La Presse Canadienne

CALGARY – Quelque 65 000 résidants de Calgary peuvent désormais rentrer à la maison pour évaluer les dégâts provoqués par les importantes inondations qui touchent l’Alberta depuis quelques jours.

Le maire de la ville, Naheed Nenshi, a donné des instructions très strictes dimanche lors d’un point de presse, conseillant aux résidants de redoubler de prudence en retournant dans leur quartier. Il a aussi rappelé que les habitants d’autres secteurs de la province, dont la ville de Medicine Hat, n’étaient pas au bout de leurs peines et a précisé que la municipalité de Calgary était prête à leur prêter main-forte s’il le fallait.

Des résidants de Calgary plus chanceux ont pu rentrer dans une maison épargnée par les inondations, mais d’autres devaient faire le bilan des dégâts subis par leur domicile ou leur commerce. Environ 75 000 personnes avaient reçu l’ordre d’évacuer au plus fort de la crise, alors que les rivières Elbow et Bow étaient sorties de leur lit jeudi soir.

M. Nenshi a déclaré que ceux qui rentreraient à la maison devraient faire demi-tour s’ils constataient que les rues et les trottoirs étaient encore inondés. Il a ajouté qu’en aucun cas ils ne devraient pénétrer à l’intérieur de leur domicile si l’entrée était encore submergée, rappelant que l’électricité et l’eau ne faisaient pas bon ménage.

Les autorités ont par ailleurs confirmé, dimanche soir, le décès d’une femme âgée qui n’avait pas quitté sa résidence. L’inspecteur de service Steve Ellefson a précisé que la dame se trouvait dans un appartement du rez-de-chaussée et qu’elle avait refusé de partir parce qu’elle avait un chat.

L’inspecteur Ellefson a ajouté que l’édifice avait été inondé, mais il ignorait si le décès était relié aux inondations ou à un problème médical. Trois autres corps ont été récupérés depuis le début des inondations en Alberta et une quatrième personne manquait toujours à l’appel.

Si la situation s’était améliorée à Calgary, quelque 10 000 résidants de Medicine Hat, au sud-est de la ville, se préparaient de leur côté à affronter la crue de la puissante rivière Saskatchewan et évacuaient leur domicile. La rivière ne devrait pas sortir de son lit d’ici lundi matin, mais déjà, dimanche, l’eau débordait en certains endroits, tandis que les gens s’affairaient à installer des milliers de sacs de sable pour tenter de contenir les dégâts.

L’accès à certains secteurs de Medicine Hat à proximité de la rivière a été fermé et les policiers patrouillaient les rues barrées. Des milliers de personnes ont reçu l’ordre de se déplacer vers des zones surélevées. La plupart des 10 000 résidants visés par l’ordre d’évacuation ont obéi, a indiqué le maire de Medicine Hat, Normand Boucher. Une dizaine de personnes refusaient toutefois de quitter leur domicile, et le maire a prévenu que leur sécurité ne pourrait être garantie.

«Nous avons placé des gens dans les hôtels, (samedi) soir, ils sont tous pleins, et nous avons un système de sécurité albertain pour aider les gens. C’est la province qui paie pour les chambres et les repas. Le collège de Medicine Hat, qui a un grand dortoir, a aussi reçu environ 318 personnes», a-t-il indiqué, ajoutant que les inondations avaient débuté dans sa ville en matinée, dimanche.

Le directeur du service des mesures d’urgence de la ville, Ron Robinson, a de son côté déclaré que les résidants récalcitrants s’exposaient à des amendes, voire des peines d’emprisonnement. Il a soutenu que leur devoir était de protéger la vie des citoyens et ce, même si ces derniers s’y opposaient.

La première ministre de l’Alberta, Alison Redford, avait mentionné samedi soir que la population de Medicine Hat devrait s’attendre à un important défi.

«Il va y avoir beaucoup d’incertitudes et les gens vont être effrayés. Je veux que les gens sachent que nous pourrons passer au travers», a-t-elle déclaré.

Par ailleurs, le ministre des Affaires municipales de l’Alberta, Doug Griffiths, a fait savoir dimanche que l’état d’urgence avait été décrété dans 27 municipalités.

Et les citoyens plus au nord de la province, notamment dans le secteur de la capitale, commençaient eux aussi à craindre des débordements de cours d’eau. Une veille d’inondation était en vigueur à Edmonton alors que le niveau de la rivière Saskatchewan Nord et de ses affluents s’est élevé au point d’engloutir des espaces verts, des sentiers piétonniers et des pistes cyclables. Certains résidants des basses terres avaient commencé à ériger des murs de sable.

Plus de 2200 soldats des Forces canadiennes prêtent leur aide aux équipes d’urgence locales pour rétablir la situation.

Aussi dans National:

blog comments powered by Disqus