MONTRÉAL – Deux nouvelles entreprises, dont le Canadien Pacifique (CP), ont vu leur nom s’ajouter mercredi à l’ordonnance juridique émise par Québec dans la foulée de la catastrophe ferroviaire du Lac-Mégantic.

La compagnie CP avait le mandat d’assurer le transport du pétrole contenu dans le convoi qui a défiguré le centre-ville de la municipalité estrienne et causé la mort de 47 personnes.

L’entreprise ferroviaire a fait affaire avec la MMA et la MMAR, puisque le tronçon de chemin de fer où a eu lieu l’accident se trouve sous leur responsabilité.

Un porte-parole de CP, Ed Greenberg, a confirmé avoir reçu l’ordonnance. «CP vient de recevoir l’ordonnance et nous sommes en train de l’exminer», a-t-il affirmé.

Et à la lumière des derniers éléments mis à jour, l’entreprise World Fuel Services inc. peut elle aussi être visée à titre de propriétaire du pétrole contenu dans le train qui a déraillé, a fait savoir le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet.

En revanche, World Fuel Services, dont la filiale World Fuel Services Corporation, qui figure sur l’ordonnance initiale, n’a pas commenté la décision du gouvernement québécois.

Cette ordonnance, prise en vertu des pouvoirs conférés au ministre par l’article 114.1 de la Loi sur la qualité de l’environnement, a initialement été signifiée le 29 juillet dernier à Montréal, Maine & Atlantique Canada Cie (MMA), Montréal, Maine & Atlantic Railway Ltd (MMAR), Western Petroleum Company et World Fuel Services Corporation.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!