Québec Solidaire et le Parti vert du Québec ont réclamé hier de participer au débat des chefs lors des prochaines élections provinciales. Métro s’est entretenu avec la porte-parole de Québec solidaire, Françoise David.

Pourquoi faites-vous cette demande alors que la campagne électorale n’est pas encore déclenchée?
D’abord, la prochaine élection, ça peut venir assez vite, si on en croit les rumeurs médiatiques. Le Parti vert et Québec solidaire ont donc décidé de mener ensemble une campagne pour être admis a ce sacro-saint débat des chefs.

Une lettre sera envoyée au consortium des télédiffuseurs pour obtenir un rendez-vous. On interpelle les trois autres partis politiques qui sont à l’Assemblée nationale pour qu’ils acceptent notre présence au débat des chefs. On va aussi solliciter l’appui de tous les mouvements sociaux au Québec, et on remet
sur pied le site internet debatpourtous.net. Ça va permettre aux gens de demander qu’on puisse participer à ce débat.

Avez-vous été inspirés par Elizabeth May, la chef du Parti vert du Canada, qui participera au débat des chefs aujourd’hui et demain?
Mais oui, évidemment. Cependant, déjà à la dernière élection, il y avait eu un site internet qui avait été ouvert par des citoyens. Ils demandaient que les gens signent une pétition pour que Québec solidaire et le Parti vert soient présents au débat des chefs. En quelques jours, il y avait eu 25 000 signatures.

Qui a refusé de vous admettre au dernier débat des chefs?
La dernière fois, c’est le Consortium des télédiffuseurs qui nous a dit non. La seule raison qui avait été invoquée, c’est qu’on n’avait pas de député élu. C’est une condition qu’ils ont fixée eux-mêmes. Ce que nous soumettons respectueusement, c’est que lorsque 300 000 personnes votent pour deux partis politiques et lorsqu’il y a 500 000 personnes qui disent qu’ils ont l’intention de voter pour ces gens, ces partis méritent d’être entendus.

Comme Elizabeth May, êtes-vous prêts à saisir les tribunaux?
Nous n’excluons pas la possibilité de faire appel à la loi électorale du Québec qui dit que les médias peuvent consacrer du temps d’antenne gratuitement aux partis politiques qui ont obtenu au moins 3 % des votes à condition que ce temps d’antenne soit réparti équitablement entre les partis. Pour nous, le débat des chefs, c’est un temps d’antenne gratuit qui est donné aux partis politiques, et on ne voit pas pourquoi on n’en ferait pas partie. C’est ce qu’on analysera et qu’on verra en dernier recours.

Si vous arrivez à participer au prochain débat, croyez-vous que ça pourrait avoir une influence sur les résultats électoraux?
Nous sommes convaincus, aussi bien Guy Rainville, le chef du Parti vert, que moi. Nos deux formations politiques ont des propositions audacieuses et intéressantes à apporter. Si on participe au débat des chefs, il y aura bien sûr plus de gens qui vont s’intéresser à nos positions et qui vont voter pour nous.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!