QUÉBEC – Le gouvernement Charest a défendu jeudi la décision de l’Agence
métropolitaine de transport (AMT) d’accorder un important contrat à
Louisbourg SBC, une entreprise de l’homme d’affaires controversé Tony
Accurso.

Le ministre des Transports, Sam Hamad, ne voit rien de mal à ce qu’un
organisme public confie un contrat à un entrepreneur qui dirige deux
autres entreprises coupables de fraude fiscale.

L’AMT a choisi le plus bas de cinq soumissionnaires et il appert que
Louisbourg SBC a remporté la mise, a expliqué le ministre Hamad, lors de
la période de questions à l’Assemblée nationale.

Louisbourg SBC a raflé au début du mois de mai un contrat de 14,5
millions $ pour la construction d’un tronçon du train de l’Est, entre
Mascouche et Montréal.

En décembre dernier, deux sociétés appartenant aussi à M. Accurso,
Simard-Beaudry Construction et Constructions Louisbourg, ont reconnu en
qu’elles avaient fraudé Revenu Canada pour une somme de 4,13 millions $.

À ce jour, aucune sanction n’a été appliquée par la Régie du bâtiment.

Pressé de questions par l’opposition péquiste, le ministre Hamad a justifié le choix de l’AMT en citant un avis juridique.

Même si deux sociétés de M. Accurso ont fraudé le fisc, Louisbourg SBC
est pour sa part « conforme à tous les règlements et les lois », a fait
valoir M. Hamad.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!