Selon la première ministre Pauline Marois, le leader libéral Philippe Couillard muselle certains de ses députés libéraux qui seraient en faveur du projet de charte des valeurs.

Mme Marois a tenu dimanche des propos semblables au président du Conseil du Trésor, Stéphane Bédard. La veille, ce dernier a incité les dissidents du Parti libéral du Québec (PLQ) à rompre les rangs afin de «ramener à la raison» le parti qui défend selon lui une position «clientéliste».

Toujours samedi, le ministre responsable de la charte des valeurs, Bernard Drainville, a déclaré que des élus libéraux, comme la député musulmane Fatima Houda-Pépin, appuyaient en silence le projet du PQ.

Mme Marois a aussi déclaré «qu’au moins une députée du Parti libéral s’est très clairement prononcée pour une action de l’État» comme celle que le PQ entend poser. «C’est un peu étonnant de penser qu’il puisse y avoir parfaite unanimité [au sein de la députation libérale]”, a-t-elle suggéré.

Tout au long du weekend, la première ministre a d’ailleurs qualifié M. Couillard de «mou», expliquant qu’il n’est qu’un «fédéraliste qui accepte de se plier à ce qu’Ottawa veut pour nous».


Déficit zéro: l’incertitude persiste
Le vice-premier ministre François Gendron a affirmé dimanche que le déficit de la province a peut-être grimpé, mais que le gouvernement maintient le cap pour l’objectif du déficit zéro, sans pouvoir assurer son atteinte d’ici la fin de l’année fiscale. La première ministre s’est quant à elle contentée de dire que le gouvernement dévoilera dans les prochaines semaines une mise à jour économique et qu’«il est trop tôt pour tirer une conclusion».

-Avec la Presse Canadienne

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!