Archives Métro Adil Charkaoui

Plusieurs groupes culturels se sont montrés furieux des propos tenus par la ministre de l’Immigration, Diane De Courcy, qui répète, avec de nouveaux chiffres à l’appui, que la charte des valeurs ne rebute pas les étrangers de venir au Québec.

Les demandes d’immigration sont deux fois plus élevées qu’à la même période l’an dernier, «c’est un signe évident que la charte ne décourage pas les immigrants», affirme Mme De Courcy, en entrevue avec Métro. Cette dernière a aussi évalué le contenu des appels sur les lignes de renseignement du ministère, depuis la médiatisation de la charte. «Les gens ne posent pas de questions sur la charte, ils veulent savoir s’il y a des possibilités d’emplois, si les diplômes seront reconnus, ce sont ça les vraies inquiétudes des nouveaux arrivants», tranche-t-elle.

«Ces chiffres et ces affirmations ne veulent rien dire! Pensez-vous vraiment que les gens en Chine, en Inde ou au Pakistan entendent souvent parler de la charte?» s’exclame Mela Sarkar, porte-parole du Centre communautaire des femmes sud-asiatiques de Montréal. Si le gouvernement veut réellement connaître l’opinion des futurs immigrants, il devrait parler de ce projet de loi à ceux qui appellent pour des renseignements, et évaluer leurs réactions, croit Mme Sarkar, aussi professeure à l’Université McGill.

Ceux qui sont à l’étranger ignorent tout de la charte, avance Adil Charkaoui, du Collectif québécois contre l’islamophobie. «Une dizaine de personnes du Maghreb [Afrique du Nord] nous ont contactés sur ce sujet, mais la très grande majorité ignore ce qui se passe dans l’actualité récente», dit-il. Selon lui, l’image d’ouverture du Québec n’est pas encore «affectée» à l’étranger, mais cela ne «saurait tarder» et les impacts se feront sentir à plus long terme.

«Il est très tôt pour évaluer l’impact de la charte sur les demandes d’immigration, c’est un bilan très hâtif que dresse la ministre», estime pour sa part Amara Seydi, président du Regroupement général des Sénégalais du Canada.

Tableau

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!