Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Lisa Raitt.

EDMONTON – L’agence responsable des contrôles aux aéroports a reconnu que son personnel a commis une erreur en confisquant le dispositif explosif se trouvant dans le sac d’un passager tout en lui permettant de monter dans un avion plutôt que d’appeler les autorités policières.

Mathieu Larocque, porte-parole de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), a déclaré que le personnel à Edmonton aurait dû contacter la police immédiatement, non pas quatre jours plus tard.

M. Larocque a ajouté qu’une révision a été effectuée à la suite de l’incident, survenu l’automne dernier, et que des employés affectés au contrôle ont été suspendus.

Selon le porte-parole, les employés suspendus ont dû suivre des sessions de formation additionnelles.

L’incident n’a fait les manchettes que cette semaine.

La ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, a fait une déclaration mercredi dans laquelle elle a qualifié l’incident «d’inacceptable».

«La sécurité des Canadiens et des voyageurs est la priorité de notre gouvernement, a affirmé Mme Raitt. Cet individu n’aurait pas dû recevoir la permission de monter à bord, et il est inacceptable que l’ACSTA ait attendu quatre jours avant de demander l’aide de la GRC.»

Elle a ajouté qu’elle comptait appeler le président de l’agence pour discuter du dossier.

Skylar Murphy, un jeune homme de 19 ans originaire de Spruce Grove, en Alberta, a plaidé coupable le mois dernier de possession d’une substance explosive alors qu’il se trouvait à l’aéroport international d’Edmonton, le 20 septembre.

Il a été condamné à une période de probation d’un an et a reçu une amende de 100$.

Des documents judiciaires décrivent le matériel saisi dans ses bagages comme étant une «poudre noire», et d’autres informations indiquaient qu’il s’agissait d’une bombe tuyau entourée d’une mèche.

Des médias ont rapporté que Murphy avait fabriqué le dispositif alors qu’il s’amusait avec des amis et qu’il l’a laissé par erreur dans un sac qu’il traînait avec lui lors d’un voyage au Mexique avec sa famille.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!